Délégationdes Pays de l’Adour

Agir ensemble en famille

Publié le jeudi 17 novembre 2016, le rapport statistique du Secours Catholique-Caritas France alerte quant à la pauvreté qui ne faiblit pas en France. En effet, en 2015, l’association a enregistré une évolution de + 2,7 % de fréquentation de ses lieux d’accueil et d’accompagnement sur l’ensemble du territoire français. Dans la délégation des Pays de l’Adour (Landes et Pyrénées-Atlantiques), la tendance est similaire. Les demandes d’aides pour les charges locatives et énergétiques sont les premières demandes d’aides matérielles. Viennent ensuite les aides alimentaires puis les aides à la mobilité. En 2015, ce sont plus de 12 100 personnes que le Secours Catholique a aidées sur les deux départements du Sud-Ouest.

Sandrine et sa fille, active au Secours Catholique des Landes.

Avant toute demande matérielle, ce que manifeste en premier lieu le rapport du Secours Catholique sur l’état de la pauvreté en France, c’est la demande prioritaire d’une rencontre, d’écoute, de conseils. Les statistiques révèlent en effet que 60 % des personnes aidées par le Secours Catholique en 2015 n’avaient personne sur qui compter.

« Grâce au Secours Catholique, j’ai pu rencontrer d’autres familles qui ont du mal à joindre les deux bouts, comme moi » raconte Sandrine, maman de deux enfants, habitant près de Biscarosse. Touchant le RSA, auquel s’ajoutent quelques heures hebdomadaires de ménage, la jeune quadragénaire reconnaît modestement combien l’aide du Secours Catholique est un coup de pouce non négligeable pour tenir jusqu’au 31 du mois. « Les vêtements de la boutique solidaire permettent de se vêtir à moindre coût, mais c’est surtout le fait de rencontrer d’autres personnes : des mamans, des familles… » Simplement papoter au début puis engager de vrais échanges… Ce bout de chemin avec Sandrine a ouvert sur un projet vacances avec d’autres familles puis un an après, à des vacances toute seule avec ses deux enfants. « Ce sont des souvenirs inoubliables ! » Depuis, des liens d’amitié se sont tissés avec une autre maman. « Ça permet de ne pas rester dans ses idées noires mais de s’ouvrir, rencontrer, discuter. ». Ça n’est pas sa fille Lina, 8 ans, qui dira le contraire : elle aussi s’est fait une copine !

Pour Samir et Fatima, c’est une autre situation : parents de trois enfants, dont Jonathan le petit dernier de quatre mois, c’est le travail qui a obligé la famille à arriver dans les Landes. « Je travaillais en CDI en Dordogne et un jour, on ne m’a pas laissé le choix : soit tu acceptes ta mutation, soit tu pars. Ayant engagé un prêt pour notre maison, je ne pouvais pas lâcher ce travail. Je suis donc parti dans les Landes et ma famille m’a suivi. Sauf qu’aujourd’hui, j’ai toujours ma maison à rembourser et en plus, tous les mois, j’ai mon loyer à payer ici. Quand j’aurai vendu ma maison, ça ira, mais en attendant, heureusement que le Secours Catholique est là. » Un coup de pouce pour les besoins des enfants, des vêtements accessibles et aussi, un café pour simplement se poser, être écouté et retrouver assez de courage pour continuer.

Pour soutenir le Secours Catholique, faites un don !
Adressez votre chèque à :
Secours Catholique des Pays de l’Adour
1, avenue de Montbrun, 64600 Anglet

ou bien faites un don en ligne sur
https://don.secours-catholique.org

Imprimer cette page

Faites un don en ligne