Délégationdes Pays de l’Adour

Rapport statistique sur l’état de la pauvreté en France

La fraternité se conjugue au pluriel !

Aujourd’hui, jeudi 12 novembre 2020, le Secours Catholique publie son rapport statistique sur la pauvreté. La pauvreté ne cesse de croître... mais la fraternité aussi !

La fraternité se conjugue au pluriel !

publié en novembre 2020

Regard sur les personnes aidées et accompagnées par le Secours Catholique-Caritas France en 2019, soit :

  • 1 393 000 personnes aidées dont 740 000 adultes et 653 000 enfants.

Ce nombre de situations de pauvreté rencontrées restait relativement stable depuis quinze ans jusqu’en 2018. 2019 voit une hausse de 50 000 personnes rencontrées dans nos lieux d’accueil.

Plusieurs données sont à souligner :
-  92 % des ménages accueillis au Secours Catholique sont en dessous du seuil de pauvreté (< 1063 €/mois), et 67 % sous le seuil d’extrême pauvreté (< 600€ /mois), ¼ sans aucune ressources.
-  La moitié des ménages qui a sollicité le Secours Catholique en 2019, vit avec entre 2€ et 9€ par jour pour se nourrir, se vêtir, se déplacer, se soigner, se cultiver.
-  4 ménages sur 10 sont dans l’impossibilité de subvenir à leurs besoins alimentaires.

En 2019, la délégation des Pays de l’Adour a rencontré 16 338 ménages, soit 1 800 personnes de moins qu’en 2018 qui avait été un pic de sollicitation de notre association. Si l’on remonte un peu plus loin, nous voyons que ce chiffre 2019 reste en forte hausse par rapport à 2017 où nous avions aidé 13 004 ménages. Près de 205 000€ ont été donnés en aides directes (contre 220k€ en 2018) aux ménages sollicitant une aide et un accompagnement.

Voici ce que nous identifions pour cette année 2019 et les sollicitations financières qui traduisent certaines tendances d’évolution de la pauvreté.
-  Comme nous le constatons depuis plusieurs années, le premier poste sur lequel le Secours Catholique des Pays de l’Adour aide les ménages, est une aide à au logement : loyers et charges. C’est un point commun avec les statistiques nationales.
-  Le deuxième poste est celui du déplacement contrairement au niveau national, où les découverts bancaires sont la deuxième cause d’appel à l’aide financière après les charges énergétiques.
-  L’aide alimentaire est quant à elle, le troisième poste financier des aides accordées par la délégation, aux ménages. Il est à noter que, selon le rapport statistique national, c’est le troisième besoin exprimé lorsqu’un ménage pousse la porte d’un de nos lieux d’accueil.

Retrouvez plus de chiffres dans le dossier de presse joint à cet article.

Depuis deux semaines, une nouvelle phase de confinement s’ouvre. À la fois identique et différente à la première : le virus circule davantage, mais le confinement est moins strict et les Français sont moins rigoureux. Elle positionne de nouveau les équipes de bénévoles sur la brèche de la mobilisation en lien avec les collectivités locales.

Précisément parce que ce nouveau temps de crise va révéler de nouvelles pauvretés, de nouvelles injustices de nouvelles fragilités, nous, Secours Catholique des Pays de l’Adour, voulons aussi témoigner combien ce temps de crise a permis, et permet encore, l’expression de la fraternité et de la solidarité de nombreuses personnes. • En effet, durant la première vague de confinement, plus de vingt-cinq personnes se sont manifestées juste dans le Béarn en deux mois, pour devenir bénévoles et venir en aide aux plus démunis.

• Depuis cette seconde vague de confinement, plus de soixante-quinze attestations de déplacement ont été signées dans la délégation permettant à des bénévoles de se déplacer pour se mettre au service des plus fragiles.

• La mairie de Bayonne a sollicité l’équipe du Secours Catholique pour installer un bloc sanitaire dans son jardin afin de permettre aux personnes de la rue de prendre leur douche à Bayonne.L’équipe a répondu par l’affirmative sans hésiter ;

• Des petits déjeuners proposés aux personnes sans domicile sur le trottoir de l’accueil de jour de Pau.

• Et de nombreuses équipes se tiennent à la disposition des médias non pour être mis en lumière, mais pour témoigner de la force de l’engagement et de l’action solidaire.

La fraternité n’est pas une promesse en l’air, c’est une révolution et ensemble on peut la faire !

Imprimer cette page

Document

Faites un don en ligne