Délégationdes Pays de l’Adour

Crise sanitaire

Le confinement, ils en parlent

Des acteurs du Secours Catholique en Béarn posent ici des mots sur cette période de confinement.

Le confinement, ils en parlent

publié en avril 2020

Semaine 1

« Moi les mamies du Secours, je leur téléphone tous les deux jours.  » JM Uninat

« Si tu peux plus supporter tes gosses confinés, c’est que t’es vivante !!  » JM uninat

« Garder des liens pour éviter que l’autre devienne objet de terreur et de haine. »

« En fait, pour moi ça ne change pas vraiment : je suis toujours confinée. » une dame seule

« Les personnes handicapées ne comprennent pas qu’on les empêche de sortir.  » Florence*, de Lembeye

« C’est une prise de conscience des violences faite aux humains, c’est quoi ces gens "enclapifiés" ; ils applaudissent altruistement les Personnels de santé, mais n’est-ce pas aussi sur leurs conditions qu’ils attirent peut-être inconsciemment l’attention. »

« On a ironisé sur les Gilets Jaunes, mais là on assiste à un renversement, car les citadins aisés se sont précipités chez les ploucs de la ruralité. » Nathalie*, Lembeye

Semaine 2 « Moi ça m’inspire une réflexion sur comment la nature par une forme parasitaire et invisible vient ébranler la prédation anthropocène qui s’est répandue sans entendre ce que nous disais les formes du vivant sans voix. »

« Ne jamais s’endormir sans se dire : je t’aime » Noémie*, Navarrenx

* les prénoms ont été changés

Imprimer cette page

Faites un don en ligne